La recherche de la vie sur Mars devrait également tenir compte de vos lunes

Deux chercheurs japonais ont publié un article argumentatif indiquant que la recherche de signes de la vie ancienne sur Mars devrait également prendre en compte l’une ou les deux lunes de la planète rouge. Selon eux, Phobos et Deimos ont une surface plus petite, ce qui peut se traduire par une plus grande concentration des mêmes signaux recherchés sur Mars par le rover Perseverance de la NASA.

Ryuki Hyodo et Tomohiro Usui, chercheurs au service de JAXA, l’agence spatiale japonaise, établissent la trajectoire de la recherche sur Mars, en essayant de déterminer les orientations des missions au cours des cinq prochaines années. Comme vous le savez, la NASA est sur Mars avec le Rovers Perseverance and Curiosity et l’hélicoptère Ingenuity. Les échantillons recueillis par eux feront partie d’un effort conjoint entre les agences américaines et européennes (ESA).

A lire aussi

Phobos et Deimos, les deux lunes de Mars, peuvent également avoir du matériel pour la vie ancienne sur la planète rouge. Une étude japonaise soutient que les deux devraient être explorés de la même manière que les agences font aujourd’hui avec la planète. Image : Pavel Gabzdyl/Shutterstock

C’est là que JAXA intervient : le Japon a l’intention de tirer parti de son « Projet MMX » (« Exploration des lunes martiennes »), qui consiste à envoyer des sondes d’analyse à Phobos et Deimos et à les ramener avant la fin de cette décennie. L’idée est que les résultats de ces sondes seront également inclus dans les efforts d’autres agences.

C’est parce que Phobos et Deimos ont une taille plus petite que celle de la Lune de la Terre. La position des experts japonais est que tout signe de vie sur Mars doit également être présent sur une ou deux lunes, mais en plus d’être plus petits que notre Lune, Phobos et Deimos sont beaucoup plus proches de Mars que notre satellite sur Terre.